19 novembre 2007

Déballage


"Petite duanni, ne t'inquiètes pas... si tu émerges enfin de ces cartons qui n'en finissent plus, c'est bien afin de célébrer avec moi, même parmi ce chaos, les briques de 2000 de Stéphane."

J'arrive enfin à vous écrire quelques lignes avant de retourner au travail. J'ai du mal à trouver du temps afin de m'installer dans mon nouvel appartement mais l'essentiel est maintenant à portée de main: bouilloire, zhong, quelques théières, ouvre-boîte, assiette (1)...! Il va sans dire que je me suis rapidement repris pour tous ces jours outre-mer sans la moindre goutte de thé.

Pour ceux à qui ça intéresse, je vais résumer rapidement le reste de nos péripéties en France:


Donc, après avoir été complètement fanés par notre aventure italienne, nous sommes montés en Savoie dans un petit village savoyard (Bellentre) afin de se reposer dans un gîte rural pendant deux semaines (grâce aux tarifs de basse-saison, je dois l'avouer). Klémentine et moi avons pu retrouver notre rythme au quotidien, se préparer des repas sains comme nous en sentions le besoin, dormir (beaucoup), faire du yoga, marcher sur les petits chemins, lire sur la terrasse face au sud. La belle vie dans un cadre pur et enchanteur...



Comme toute bonne chose a une fin, est venu le moment de retourner sur une ferme de l'association WWOOF qui, en échange de quelques heures de bénévolat par jour, nous offre le gîte et le couvert. C'est dans la Drôme que nos hôtes eurent la gentillesse de nous recevoir. Deux semaines à dormir dans une superbe yourte, installée en plein milieu du jardin bio de ce gîte à la ferme qui produit aussi du miel, des légumes et, surtout, sert de preuve tangible "qu'une maison entièrement conçue avec des matériaux écologiques et alimentée par des énergies renouvelables (solaire, éolienne, eau de pluie, etc...) est tout à fait réalisable". Belles discussions et échanges épanouissants, travail intéressant au jardin pour ma part, à la cuisine surtout pour Klémentine.







Pour la dernière semaine...? Ah! J'ai tellement aimé le concept du gîte rural et avec les bidoux qui nous restaient, nous nous sommes payé un super logis en Provence près de Carpentras, encore dans un petit village typique (Bedoin), pour profiter des derniers moments d'un automne au soleil ( nos parents nous avaient prévenus: il faisait déjà moins de 5 degrés à Montréal!). Même histoire: repos, miam miam, etc... La dame très gentille à qui appartenait ce gîte était un amour. Elle nous appréciait beaucoup, nous a fait goûter à plein de trucs locaux, nous apportait du raisin muscat de sa vigne presqu'à tous les soirs, nous a offert les 3 dernière nuits gratuitement... Et puis, il y avait les parties du mondial de rugby! Moi qui n'a pas la télé à la maison, je me suis vraiment régalé! Ça ne m'a tout de même pas empêché de passer des heures entières au soleil chaudasse venant nous caresser et nous donner la dose nécessaire d'énergie pour ensuite passer l'hiver canadien grisounet.



À un moment, nous avons cru avoir la chance d'aller faire une visite à Guillaume (Tamaryo) à Toulon mais, le voyage bohêmien étant ce qu'il est (et surtout à deux!), je n'ai pu réaliser ce désir.

Voilà! En gros, je pense que tout y est... La boucle est fermée, la tasse est remplie, tout l'monde est heureux!

9 commentaires:

Raphael a dit…

Ah profitez tant que vous êtes jeunes.
Philippe et moi, rien qu'à voir la photo de ton sac à dos, on en a mal au dos !
C'est sympa les vacances sans trop de programmation. J'ai pas fait ça depuis des décennies. Pourtant discuter avec les canards et me promener avec des chèvres, ça me plairait bien.

Philippe a dit…

Détrompe-toi Raphaël, j'adore la randonnée même si je ne l'ai plus pratiquée depuis des lustres. Mais en règle générale j'adore la nature, en particulier les forêts et les vieilles pierres. Par-contre, j'ai en effet mal au dos depuis quelques temps, ça fait un mal de chien... Je sens que je rouille de partout !!

Moi aussi je préfère discuter avec les coins-coins plutôt que de les manger car ça me fend à chaque fois le coeur...

bejita a dit…

ce doit etre sympa de dormir dans une yourte ( mon beau frere l'a fait 1 semaine en mongolie !!! )
le jardin me plait bien avec ses amaranthes .... miam .
boire un thé en zhong au soleil devant une telle vue : le reve .

Sacha a dit…

Certes, mais je dois vous avouer que je commence sérieusement à en avoir assez de ce rythme de vie nomadique. Tout laisser tomber pour prendre le sac à dos et vivre pendant des mois juste avec 3 slips, un duvet, etc., sans stabilité et avec un sentiment de toujours "être chez les gens" et jamais chez-soi, non, je pense que c'est fini.

Philippe a dit…

On appelle ça VIEILLIR mon cher Sacha ! Je sais, c'est dur de se l'admettre...

LIO a dit…

Le bout du bec... le voilà.

Je confirme ce que je te disais l'autre jour, de vieux crus dans cette terre, c'est vraiment bon.

Vivement que tu aies sali le fond de sa culotte, qu'on en sache d'avantage après utilisation...

Fait-il déjà froid à montréal?

Sacha a dit…

@Philippe:
Ah! y'a pas que les galettes qui vieillissent, je sais...

@Lio: Yes sir! Première neige hier matin, tout un choc. Les souvenirs de Provence n'arrivent pas à me chauffer la "couenne" comme on dit chez nous. J'ai essayé un semi-vieux sheng dans ma Dudu adorée: résultat = pas mal mais la zisha semble un peu moins allourdir (peut-être pas encore assez vieux). À suivre...

Raphael a dit…

"je dois vous avouer que je commence sérieusement à en avoir assez de ce rythme de vie nomadique"

Tu peux rebaptiser ton blog.
Je propose le "zhong encroûté" ou "la chaussette molle".

Sacha a dit…

Provocateur!