16 juillet 2008

Impressions de voyage (4ème et dernière partie)


Pour finir cette suite d'impressions de mon voyage en Asie, je vous met en vrac des éléments du séjour au Japon. Ce dossier se fond dans mon vaste répertoire des "choses vues" de toute mon existence. Ainsi, avant que cela ne devienne trop abstrait, les voici dans leur cavale dans l'élan de la disparition...:

  • Théiers abîmés par la récolte mécanique, ça me fait mal au coeur de les voir ainsi: désir de ne plus boire de thé japonais;
  • Bestiole se camouflant dans un petit tube d'écorces qu'elle s'est confectionné pour manger les feuilles en toute quiétude;
  • Beuverie de saké avec Hugo dans la chambre d'hotel, confidences spontanées;
  • Plusieurs restaurants avec de bons trucs et bien des choses prisées par les Japonais mais douteuses pour nous: Friture d'intestins de boeuf dans leur sauce, le natto (horrible: fèves de soja fermentées et gluantes, plus près d'après moi de la texture/parfum d'un compost jeune en plein été et l'intérieur d'une couche de nourrisson!), tripes amères de moules de couleur vert fluo, calamar cru (j'ai vraiment cru falloir rejeter!), entrailles d'un poisson gisant à leurs côtés, et sûrement maints autres que mon inconscient a tenté d'oublier...!;
  • Maisons avec plus de désordre que je ne l'aurais cru: plus aucun remords ou complexes par rapport à l'esthétique et l'ordre zen que j'imaginais les Japonais pratiquer dans leurs demeures;
  • Des graines de théiers récoltées sur un vieux sage de 350 ans, ancêtre des futurs premiers théiers québécois (ah! le réchauffement climatique pourra peut-être me permettre de faire une récolte à mes vieux jours!);
  • Visite d'un Pachenko lounge: hallucinant, genre de casino abrutissant où les joueurs sont à des genres de machines à sous où ils font tomber, d'une manière passive, des centaines de petites billes de métal sur un fond troué où un écran se trouvant au fond visionne des soaps d'amour japonais ultra kitch... apparemment que des hommes dépensent leur salaire à aller "décrocher de leur quotidien" à ces endroits où le bruit est le pire que j'ai entendu à vie, une vraie transe électrique...;
  • Arcade de jeux vidéo: Hugo, Pierre et moi sommes allé dans ces grands photomatons (3 mètres sur 3 mètres) possédant des échelles et barres horizontales pour se suspendre: les 6 viseurs s'illuminent en alternance pour prendre des images dans toutes les directions, bien sûr accompagné d'une musique techno vraiment intense. Photos mémorables;
  • Quincaillerie nippone: Mon Dieu! Que de beaux trucs pour la cuisine: râpes, brosses, tetsubins, éponges, pinces, brûleurs, couteaux...;
  • Marché du thé à Shizuoka: une journée où les banchas de printemps étaient marchandés. Il fallait porter des casquettes de stagiaires, les autres avaient des bleues (acheteurs), vertes (producteurs) et jaunes (employés/arbitres).
  • Visite chez notre fournisseur de théières kyusu: Tellement, tellement de théières!!! Tellement que plus rien n'avait l'air spécial, même celles de potier, tant c'était la jungle des modèles. Je ne regrette pas de ne m'en avoir point acheté, mais j'ai craqué pour une tetsubin forgée par une toute petit fonderie artisanale du nord de Tokyo;
  • Et pas de salons de thé, mais des Café Starbucks partout! ...presque à tous les coins des grands boulevards;
Bah! C'est certain qu'il y a pleins de détails et anecdotes que je pourrais retrouver dans les décombres de ma mémoire... je ne me gênerai pas pour les écrire plus tard. Ce voyage chez ces fous et sages Japonais!


4 commentaires:

éric a dit…

Sacha
Il faut absolument que tu écrives et publies ton carnet de route de ton voyage en Asie.
Commence à prendre des notes,tant que c'est chaud !

Thomas a dit…

très intéressant ce récit d'impressions de voyage... comme quoi voyager c'est aussi partir à la découverte de notre imaginaire d'occidentaux, la réalité de là-bas est souvent bien différente (plus paradoxale et complexe) que celle qu'on se représente (on imagine les asiatiques buveurs de thé dans des intérieurs zen... et on les retrouve à boire du café dans des starbuck...)

dans la série des récits de voyage en asie, si vous ne connaissez pas encore, j'aime beaucoup: "UN BARBARE EN ASIE" de HENRI MICHAUX (Gallimard)
(le passage sur le japon est assez caricatural mais très fun, bien qu'avec le recul il fasse honte à michaux lui-même, il vaut d'être lu...)

ginkgo a dit…

hallucinant !!quel melting pot d'impressions .... les beaux clichés et représentations idéalisées au sujet de la culture nippone se sont volatilisés mais c'est 1 expérience vécue, la tienne ! irremplaçable !

Anonyme a dit…

Enfin mon gars, j'veux pas dire, mais tu généralises un bloc je trouve... C'est sûr que question goût c'est pas d'la poutine québécoise !...

Bon, en même temps je comprends, tu parles de ce que t'as vu...

Moi j'ai vu de magnifiques théiers entretenus comme la prunelle de leurs yeux par des producteurs qui n'ont qu'un seul idéal : faire un bon thé tout simplement...

Pour le reste c'est notre faute d'imaginer retrouver le zen partout et autres nipponeries dignes de nos fantasmes d'occidentaux, et puis c'est normal de fantasmer aussi, je l'avoue...

Mata ne

Fortunato