31 janvier 2008

Mao Cha bi dou ouais

Et si en 1391 l'empereur chinois n'avait pas interdit la compression des thés lui étant versés comme tribut, connaîtrions-nous maintenant le Bi Luo Chun, le Long Jing ou le Tie Guan Yin sous forme de tuo cha ou de brique? 

Ayant révolutionné le mode de préparation du thé et de tous les objets que nous nous servons de nos jours comme les théières et le zhong, cette décision n'était sûrement pas un pur caprice de sa part. 

Économiquement, c'était beaucoup de boulot de compresser tout ça. Les routes étant meilleures qu'auparavant et les canaux mieux développés pour les barque marchandes, ces-derniers permettaient un meilleur moyen de transport que les caravanes à dos de mules aux sacoches remplies de galettes (qui prennent moins d'espace). 

Pratiquement, si l'empereur a eu autant de peine que moi à essayer de briser ses tuo cha ou ses galettes compressées trop serré (il ne pouvait pas, à l'époque envoyer un mail à la CNNP pour se plaindre que leurs presses hydrauliques sont calibrées vachement trop fort!), que malgré le p'tit couteau en bronze au manche en corne de mammouth fossilisé que sa concubine lui avait offert pour leur 10ème ébat amoureux en 35 ans (il faut dire qu'il devait faire la tournée des 440 femmes de sa cour) la brique fraîchement reçue de la montagne Geden lui résistait, il s'est sûrement dit: "Check ben ça... on va arrêter de faire de la p'tite poudre pis d'fouetter ça comme des moumounes avec not'p'tit poignet toutte mou là... On va juste mettre les feuilles dans... euh... tiens! C'te pot à vin, avec d'l'eau chaude." L'époque du thé battu était révolue. Le thé pouvait enfin être en vrac.


Tout ça pour dire que j'apprécie beaucoup le Mao Cha. Je trouve ça pratique et parfait comme p'tit pu erh de tous les jours, maintenant, comme moi j'aime ça vert. C'est certain qu'il y a différentes qualités, mais mes expériences ont été très bonnes jusqu'à maintenant. Belles feuilles, pas cassées. Et en quoi diffère-t-il du vrac? En rien, c'est la même chose. Sauf que c'est du sheng, jeune, de l'année d'habitude. Celui-ci vient de la montagne Bulang, il faisait partie d'un set de 18 échantillons de 2007 qu'un producteur nous a fait parvenir pour faire nos choix à distance. Après avoir testé et retesté ces-derniers hier après-midi à la boutique avec mec comparses, j'étais vraiment "high". Leur qualité est surprenante, aucune notes de fumée, beaucoup de caractère, belle tenacité infusion après infusion. 

9 commentaires:

Michel a dit…

ton article me fait délirer.

D'ici peu je te mail pour causer liquid light ...

Ce mao cha à l'air très bon. c'est du bulang? en plus j'aime bien ce terroir.
tu connais la dragon of bulang de Mengyan guoyan?

Sacha a dit…

Yes I do... C'est du bon. Pas mal tout ce que j'ai goûté de Mengyan Guoyan est de qualité. Bulang est un terroir puissant en effet...

Au plaisir de pouvoir échanger perso avec toi sur la lumière liquide!

bejita a dit…

ho les lampiste , c'est pas fini de nous eclairer de votre luminescence ? :-D
sinon ton bulang sera en vente sur le site de sinensis ?
il donne envie ;-)
en tout cas jolie theiere juste d'un point de vue visuel .

Philippe a dit…

---> "ho les lampiste , c'est pas fini de nous eclairer de votre luminescence ?"

Excellent Bejita :-)))

Sacha a dit…

Eh! C'est pas nous! Ce sont nos théières! Nous, nous ne sommes que de simples instruments de Dieu! à la réalisation parfaite de l'infusion parfaite au goût parfait de la Vraie Bergerie! Mmmm! (un bon sheng aux notes de laine mouillée, de sueur de bouc et de crottes sèchées... Ça existe, je vous jure.)

Trève de délire.

Bejita, à propos du Bulang, je l'ai sélectionné pour ma part au tasting comme un bon prospect gustatif. Reste à voir si mes supérieurs le considéreront comme un bon prospect d'un point de vue plus mercantile. À suivre, je te tiendrai au courant si tu veux.

Raphael a dit…

"un bon sheng aux notes de laine mouillée, de sueur de bouc et de crottes sèchées... "

Je passe...

Sacha a dit…

ok ok... mais attends que ça vieillisse! dans 30 ans ça va être sublime! ;)

bejita a dit…

"un bon sheng aux notes de laine mouillée, de sueur de bouc et de crottes sèchées... "

ca s'appelle du kloug et c'est roulé sous les aisselles !!!!

Sacha a dit…

--"ca s'appelle du kloug et c'est roulé sous les aisselles"

...et ça se vent au Palais des thés sous la rubrique "thés éphémères"?