19 septembre 2008

Détour


Le thé n'est qu'un prétexte; ce que je cherche véritablement est le silence de l'attention pendant chaque gorgée.

Photo par Hypergurl, Creative Commons

4 commentaires:

T.alain a dit…

Chuuutt...c'est beau!

Raphael a dit…

Un retour vers soi.
C'est tout à fait vrai et nécessaire.
Il faut savoir se concentrer sur les gestes pour que l'abandon soit total. La courbe des mouvements du poignet doit décrire un arc régulier.
Un concerto pou deux violons de JS Bach en fond sonore ne nuit pas.
Bien belle photo.

fsofficiel a dit…

Oui, c'est comme lorsqu'on danse avec quelqu'un.

À un moment donné, on est dans du corps à corps, sans penser aux mouvements... Le mental n'a plus sa place... et ce sont exactement les silences qui deviennent intéressants.

Alors, la danse ne devient qu'un prétexte, un medium par lequel on peut vivre ces silences...

Vanessa a dit…

Se recentrer...bravo